Une policière tuée par balle au sud de Paris au lendemain de l’attentat contre «Charlie Hebdo

Une fusillade a éclaté, jeudi matin 8 janvier, à Montrouge (Hauts-de-Seine), au sud de Paris, près des portes de Châtillon et de Vanves, faisant un mort, une policière municipale,

redazione • 8/1/2015 • Copertina, Global Rights • 740 Viste

Les secours déployés à proximité de la porte de Châtillon où des coups de feu ont été tirés jeudi matin.Les secours déployés à proximité de la porte de Châtillon où des coups de feu ont été tirés jeudi matin. | AFP/THOMAS SAMSON

Une fusillade a éclaté, jeudi matin 8 janvier, à Montrouge (Hauts-de-Seine), au sud de Paris, près des portes de Châtillon et de Vanves, faisant un mort, une policière municipale, et blessant un agent de voirie qui se trouvait dans un état sérieux. Une équipe de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) était sur place et préparait une intervention aux environs de 11 heures, selon nos inforrmations.

L’auteur présumé des tirs est toujours en fuite, a annoncé  le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, qui s’est rendu sur place immédiatement après la fusillade. L’homme était porteur d’un gilet pare-balles, d’une arme de poing et d’un fusil mitrailleur.

Le maire de Montrouge a précisé sur Europe 1 que la policière et l’agent technique intervenaient avec des collègues sur un accident de la route, quand ils ont été attaqués, sur l’avenue Pierre-Brossollette, qui relie cette commune à Paris. « Un véhicule s’est arrêté, on a tiré sur les policiers municipaux », a raconté Jean-Loup Metton. « Un personnel de voirie (…) a sauté sur le ou les agresseurs. »

« Le procureur de la République va nous rejoindre et va enclencher l’action publique de manière à ce que l’auteur de ce crime soit immédiatement identifié et puisse être arrêté », a déclaré le ministre de l’intérieur.

Dans le cadre de cette enquête menée par la police judiciaire des Hauts-de-Seine, un homme âgé de 45 ans a été interpellé peu après les faits, selon des sources policières, mais il n’y a aucune certitude sur son implication.

PAS DE LIEN ÉTABLI

A ce stade, cette attaque n’a pas de lien établi avec l’attentat qui a fait douze morts la veille au siège de Charlie Hebdo, selon des sources proches du dossier.

Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a quitté la réunion de crise qui se tenait à l’Elysée au lendemain de l’attentat sanglant contre le journal satirique, pour se rendre sur les lieux. Le premier ministre, Manuel Valls, a qualifié cet événement de « particulièrement grave ».

Articoli correlati

5 per mille

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

« »

Pin It on Pinterest

Share This